L'histoire du site par son créateur



Richard Anthony ?! J'y vais ?! Pourquoi pas ! 

Nous sommes en octobre 2004, j'ai 14 ans, je suis fan et déjà collectionneur de Claude François depuis 10 ans !
Un soir de courses avec ma chère Maman, mon regard s'attarde sur une affiche annonçant un certain Richard Anthony prévu pour un gala début décembre, organisé par la municipalité à l'occasion des fêtes de fin d'année près de chez moi à Selles-sur-Cher, une petite ville située dans le Loir-et Cher (41).
 Je décide de m'y rendre en connaissant peu de choses sur lui et ce qu'il représente mais tant la curiosité que l'envie sont bien présentes.
Et puis après tout, Claude François a connu Richard Anthony et vice versa alors cette idée me plaît et comme dit l'adage : les amis de mes amis sont mes amis.


Vendredi 10 décembre 2004 - Selles-sur-Cher

Nous y sommes et j'y suis.
La foule est immense, c'est un gala nocturne en plein air...
La première partie est longue, j'ai froid et je me demande si je n'aurais pas mieux fait de rester chez moi au chaud à regarder la demi-finale masculine de Star Academy opposant Mathieu Johan et le déjà talentueux Grégory Lemarchal sur TF1. 
Pourtant, les fans, admirateurs et curieux ont tous fait le déplacement ce 10 décembre et j'entends déjà la foule d'anonymes fredonner ses refrains avant même le début du spectacle.
Mon dieu mais ce Richard Anthony est vraiment quelqu'un pour rassembler autant de personnes dans ces conditions météorologiques !?! 
Les lumières s'éteignent, les premiers accords de la chanson "Sunny" retentissent et le déclic...tel un coup de foudre !
Le destin ? Peut-être, forcé par la suite mais c'était écrit.

Richard Anthony s'amuse de la situation : 
"Je suis heureux de vous voir ici ce soir, si nombreux, dans cette température absolument incroyable (...) je vous assure qu'en plus de 40 ans de chansons, c'est la première fois de ma vie, que je chante un 10 décembre en plein air, je vous remercie, je vous aime et Merci d'être là !"

Les tubes s'enchaînent, les mains se réchauffent...plus d'une heure de spectacle sans accroc et je découvre un artiste simple, très à l'aise et plein d'autodérision. 

À la fin du gala, Richard Anthony est en séance dédicace dans le hall du cinéma spécialement aménagé pour l'occasion.
Je n'ai rien à lui faire signer mais j'ai envie de l'approcher ! 
La foule attend plus d'une heure dans le froid mais les mines sont réjouies et les coeurs sont chauds à l'idée de le rencontrer.
Je me sens idiot d'attendre n'ayant rien à lui faire signer mais par stratégie et pensant mon âge précoce plus attrayant, je décide volontairement d'être le dernier de la file pour me faire remarquer et cela me permet aussi d'appréhender ses réactions.

Après plus d'une heure trente supplémentaire d'attente, mon tour approche enfin...
Il est d'emblée touché qu'un jeune homme de 14 ans vienne à sa rencontre et ait attendu si tard son tour.
Il me questionne, principalement sur ce que j'étudie et ce que je souhaite entreprendre à l'avenir, nous échangeons quelques minutes et chose extraordinaire, il m'offre son album, signature en prime ! 
Je repars heureux de cette rencontre. En temps normal, tout aurait dû s'arrêter ce soir-là.
Et pourtant...







À la recherche de Richard Anthony 

Les jours s'écoulent et cette rencontre me poursuit...
Il est de ces rencontres qui vous marquent.
Je veux tout savoir sur lui et il y a tant de points communs que je découvre.

J'achète tout ce que je peux trouver le concernant (compilations récentes, articles de presse) mais impossible de lui écrire, de lui exprimer de nouveau cette admiration que je lui porte.
Par le plus beau des hasards, un jour de juillet 2005 sur la route des vacances d'été, je déniche un livre avec pour titre drôle et curieux : "Où écrire à votre idole".
Je me jette sur ce bouquin, je cherche Richard Anthony et là il est tout simplement inscrit que Richard Anthony réside près de Cannes.  
Je note à vitesse folle cette information puis dès le lendemain, je décide de lui envoyer mon premier courrier avec pour adresse notée (comme une bouteille jetée à la mer) : 

M. Richard Anthony Btesh 
06510 CANNES.


Je me dis que de par sa notoriété, les services postaux sauront où faire parvenir mon courrier même sans adresse précise ?! 

Les jours, semaines, mois passent, deuxième, troisième et certainement quatrième courrier, je persévère mais sans résultat. 
À cette époque je n'ai aucun autre moyen de le contacter et je n'ai pas encore d'ordinateur ni internet. 
Qu'importe, je continue de l'écouter, de collectionner ses vinyles et de lui envoyer mes lettres.
N'ayant pas de retour à mon adresse, j'ose espérer qu'elles arrivent à bon port.
 

 
Janvier 2006

C'est un vendredi soir, enfin le week-end !
Maman : "Adrien, il y a un courrier pour toi" 
- Une lettre mauve avec une adresse notée d'un marqueur or ?
 
Bon, certainement une vieille tante ou ma grand-mère pourtant je ne reconnais pas l'écriture. 

J'ouvre...Une carte...
"Pour Adrien, Bonne année 2006 !
Merci pour tes gentilles lettres...(plus un mot personnalisé au verso)
Sincères amitiés,
Richard Anthony
"

Vous savez dans l'existence, il y a ces petits moments de bonheur, d'extase profonde qui transportent l'être dans une seconde dimension.
À cet instant précis, je suis...mon dieu je ne sais plus.
Il est difficile de relater un tel état mais quelle fierté ! 
Richard Anthony reçoit bien mes courriers, il lit mes lettres et il me répond !

Bien évidemment, je lui écris de nouveau pour le remercier.
Sachant désormais que mes lettres lui parviennent et l'âge avançant, je prends une certaine aisance dans mes écrits. 
En réalité je suis fier, oui je suis très fier, je ne l'écoute plus de la même manière et je veux aller encore plus loin.
Plus loin ? Mais où ?
J'habite dans le Loir-et-Cher, je n'ai que 16 ans à peine, je suis encore au collège, je n'ai pas d'ordinateur et pour couronner le tout, il ne fait pas de galas près de chez moi...
À moins que... ?

Quelques temps plus tard au hasard d'une sortie et au détour d'une rue, je vois une grande affiche qui annonce : 

"Age Tendre & Têtes de Bois - La tournée des idoles" bientôt près de chez vous ! 




Mercredi 19 avril 2006 - Zénith d'Orléans

Enfin...après 1h30 de route, me voilà au Zénith d'Orléans pour voir de nouveau Richard Anthony sur scène. 
Avant le début du spectacle, je me dis qu'il faut à tout prix que je le rencontre de nouveau après sa prestation, il sait en plus que je suis présent, j'en suis certain !
Bah oui, il le sait forcément, je lui en ai parlé dans mes petits courriers... 

Pendant que la salle se remplit, j'approche donc tout fier près d'un vigile aux abords de la scène, je lui annonce que "Je connais Richard Anthony et j'aimerais le voir après le spectacle dans sa loge, il sait que je suis présent, nous avons une correspondance et je l'ai déjà rencontré".

Je n'ai même pas fini mon discours bien rôdé qu'un NON froid et sec m'est jeté en retour. 
Je n'ai que 16 ans et je comprends vite que les conditions réunies cette fois ne sont pas les mêmes que lors de ma première rencontre. 
Je n'insiste pas et je retourne m'asseoir peiné.

Quelques instants plus tard...
Maman : "Dis Adrien, va voir cette personne qui descend les gradins, va lui parler.
- Non Maman, j'ai déjà pris un refus, ça va être pareil, je n'ai plus envie. C'est pas grave, on verra après le spectacle.
 
- Je sens bien cette personne, va le voir je te dis, essaye tu verras, au moins tu auras essayé Adrien !"
Je m'exécute.
"Excusez-moi, bonjour Monsieur, je connais Richard Anthony....je l'ai déjà vu en spectacle, je lui écris des lettres, il m'a déjà répondu et il sait que je suis là aujourd'hui...."
- Michel Algay Producteur :  Venez m'attendre à cet endroit précis à la fin du spectacle, je viendrai vous chercher pour saluer Richard en loge". 

Maman...quelle intuition...!*

*(n.b : À cette époque, la tournée Age Tendre est encore à ses prémices, Michel Algay n'est pas encore reconnu comme étant LE producteur de la tournée, ni elle ni moi savions qui il était précisémment. L'intuition, le hasard ou plutôt le destin ?...Toujours ! Merci encore M. Algay.

Je regagne ma place, fou de joie et quelque part impatient que le spectacle se termine déjà ! 

3h00 passent, les rideaux se ferment, la salle se vide rapidement à mesure que la foule s'empresse dans le hall pour les dédicaces et Michel Alguay vient me chercher (sous le nez du vigile qui m'avait gentiment remercié !). 

Richard Anthony étant dans l'ordre le dernier à passer sur scène au cours de cette première saison Age Tendre, je patiente dans les coulisses.
Nancy Holloway (et son petit chien dans les bras) discute avec Maman comme si c'était une amie de longue date,  Michèle Torr s'approche de moi me demandant comment je trouve le spectacle, Michel Orso me prend par le cou plus chaleureux que jamais, François Deguelt s'asseoit près de nous et nous raconte quelques histoires un verre à la main...tout est normal ! 

Soudain, la porte de la loge s'ouvre :
Adrien, tu peux venir, Richard Anthony est prêt pour te reçevoir.
J'approche, Richard est au fond de la pièce assis devant une longue table : 
"Salut Adrien...comment tu vas ?" 

 Je reste debout, je suis trop impressionné, bien plus qu'à notre première entrevue. 
Le cadre est plus intime et son agent artistique Yann Ydoux veille au bon déroulement de l'entretien. 
Nous échangeons quelques minutes.
Son agent s'absente un instant et j'en profite pour poser cette question ultime afin d'avoir confirmation de vive voix : 
"Richard vous reçevez bien mes lettres ? 
- Ah oui tout à fait, j'ai même ton adresse dans mon répertoire, je ne l'ai pas sous la main mais je pourrais te montrer"

Dans ma tête, un nouveau moment de bonheur intense que je ne peux oublier.
Nouveau palier franchi, Richard Anthony a même mon nom et mon adresse dans son répertoire ! 
Moi. Adrien Mahut Gantier, 16 ans presque et demi, 1m62.

Je repars avec une signature, quelques photos de nous deux (les premières prises d'un appareil jetable) et la certitude que chaque prochaine rencontre sera encore meilleure...




Les prémices du Site Officiel 

Au délà de l'émotion de nos rencontres, je suis mécontent qu'aucun média ne fasse état de la carrière de Richard Anthony.
De plus, je n'ai toujours pas d'ordinateur, alors, pour dégoter quelques articles comme les rééditions CD de ses albums chez
 Magic Records ou quelques anciennes revues, je me connecte sur Internet via le réseau informatique de la médiathèque de ma ville, je note tout sur un papier puis je demande ensuite à mon oncle de les commander pour moi lorsque je lui rends visite. 

Un autre temps...

L'été 2006 marque cependant un tournant dans cette histoire.
Je déménage avec mes parents, nouvelle région, nouveaux horizons, nouvelle scolarité.
Je rentre au Lycée et pour le besoin de mes études et fins personnelles, j'ai enfin l'outil principal de communication nécessaire...un ordinateur et une connexion internet ! 

Désormais plus libre dans mes recherches, je constate qu'aucun site sérieux n'est à la hauteur de mon artiste.*

*Petit Rappel - Ma version subjective : Il existait bien un site officiel en place nommé "www.richardanthony.com" depuis quelques années.
Certains d'entre vous l'ont sans aucun doute consulté à l'époque. 
Il manquait cependant d'informations et de documentation. Il ne contenait qu'une biographie, il promettait une boutique et un contact plus direct avec l'artiste mais sans résultat au fil du temps.
En voici quelques captures.










Fort de ce constat, je reprends ma plume, je m'adresse à Richard Anthony l'avertissant que je compte tout d'abord créer un blog lui étant exclusivement consacré avec photos, vidéos à l'appui. 
Richard est en pleine tournée Age Tendre, cette tournée fait un triomphe dans la France entière, il est occupé et je n'ai pas de réponse directe de sa part. 

Je parviens à le revoir en octobre 2006 à Poitiers au Parc des Expositions. 
Je suis reçu dans sa loge, il est là, toujours accessible, constant dans sa bienveillance et ses bons conseils mais par timidité face à lui, je n'ose pas lui parler de ce que je souhaite entreprendre sur internet le concernant.

Malgré tout, pris de confiance par nos bons échanges et cette petite voix qui me dit de poursuivre, j'ouvre finalement un blog qui a un temps son petit effet mais mon idée première reste de lui offrir un site officiel à sa hauteur.

Durant l'année 2007, je complète et étoffe ma collection.  
J'effectue plusieurs recherches autour de la création et la gestion d'un site internet, je trouve enfin un hébergeur et un domaine.

Après quelques essais et tâtonnements de l'outil, tout est prêt !
Il y aura une page d'accueil, une biographie, les date de la tournée et quelques photos, articles de presse.

Parfait mais comment nommer le site ? www.richardanthonylechanteur.fr.gd ? www.richard-anthony-la-légende.fr.gd ? 
1.000 idées plus mauvaises les unes que les autres passent par mon esprit !
Il faut dire qu'à l'époque, c'était la grande mode des skyblogs et il était de bon ton de donner des noms farfelus à nos propres blogs personnels.
Regardez sur internet les anciens blogs et il n'est pas rare de trouver : le-bogoss-du-38 pour les anonymes ou même johnny-hallyday-notre-étoile pour les vedettes...

Le site officiel alors inactif s'appelait : www.richardanthony.com
Eh bien, un trait d'union suffit à faire la différence non ?! 

Nous sommes le 06 janvier 2008 
https://www.richard-anthony.fr.gd est né !


La suite de l'histoire ?

La suite, je compte bien un jour vous la raconter, l'écrire et même projet ultime...la publier sous forme de recueil car quelle histoire ! 
On dit souvent que l'écriture est un exutoire, et c'est vrai. 
Evidemment, cela remue des émotions, bonnes ou parfois plus nuancées mais ce sont ces sentiments qui vous construisent et font celui que vous êtes. 

Pour ma part, la suite de cette histoire fut la plus belle, la plus longue et la plus enrichissante.

J'ai longtemps hésité à m'exprimer plus personnellement sur ces étapes clés de mon existence mais je suis fier que ce site vive encore et fasse vivre l'oeuvre de Richard Anthony.

Vous qui me lisez, sachez que quoi qu'il arrive, je continuerai de m'occuper du site et de l'image de Richard Anthony car c'est une promesse que je lui ai faite directement à plusieurs reprises. 
Je ne tire aucun profit personnel, je veux et souhaite simplement que Richard Anthony soit exposé et reconnu à la hauteur de son travail accompli avec grandeur, amour et justesse.

 
Le Site Officiel n'a pas terminé son histoire.
 Merci à vous Richard, Merci à ses proches et Merci à vous son public !

Adrien Mahut Gantier.

Pour aller plus loin, je vous laisse découvrir cette interview réalisée en juin 2014 à l'occasion de mon ultime projet avec Richard Anthony.

 



©AdrienMahutGantier